La page est en cours de chargement…...
09.23.15
Christian Louboutin laisse son empreinte à la NYFW printemps-été 2016

Une nouvelle fois, les semelles rouges ont ponctué les collections les plus attendues de la fashion week de New York. Pour la cinquième saison consécutive, Christian Louboutin a chaussé les sculpturales héroïnes du défilé Cushnie et Ochs tandis que les vernis Christian Louboutin Beauté en habillaient les ongles pour la troisième saison.

Inspirées par le hip hop des années 90, les deux créatrices semblent avoir cousu leurs robes à même le corps des mannequins, tant la fluidité des matières, la sensualité des coupes, jusqu’aux découpes à la taille ou au-dessus du nombril épousent le moindre de leur mouvement. Et quel piédestal plus élégant que les escarpins Rivierina 120, déclinés dans une palette de tons pastels - jaune paille, vert menthe, lavande, rose pêche -, et dont l’extrême féminité est accentuée par le cuir verni ? Alicia Torello, papesse de la « nouvelle French touch », avait quant à elle choisi les nuances La Favorita et Sevillana des vernis Christian Louboutin Beauté, pour créer un effet de décolleté en V sur les ongles, clin d’oeil sexy aux épaules et dos décolletés des modèles.

Le week-end suivant, c’est au tour du créateur australien Dion Lee de présenter sa deuxième collection à New York, animée par quatre mots-clés : « Brut », « Terre », « Primitif », « Peau ». Une promesse de sensualité animale, tenue avec élégance par le technicien virtuose, qui lacère, noue, perfore et taille des franges dans un vestiaire qui emprunte aux quatre éléments ses nuances d’ocre, de marine, de chair et de rouge. Les complices de ces robes qui appellent la caresse ? Les sandales à brides en satin nude Gwynitta, déclinées en deux hauteurs de talon, et les Casanovella, qui étrennent leurs franges noires en boutiques dès cet hiver.

Jenny Packham délaisse momentanément les robes de cocktail qui ont fait sa réputation pour s’entourer des icônes masculines de la pop anglo-saxonne : Mick Jagger, David Bowie et Nick Cave. Pour suivre le tempo de cette collection glam’rock, Christian Louboutin a créé des mules à bouts ouverts déclinées en cuir noir, doré et nude, chahutées par une fine chaîne dorée sur le coup de pied.

L’été 2016 marque la première collaboration de Christian Louboutin avec le New Yorkais Zac Posen. Sa chorégraphie de robes pour princesses modernes, working girls, amoureuses romantiques et femmes fatales est rythmée par les ballerines Body Strass et Pigaresille, et interrompue ça et là par les salomés Miss Early 120 en cuir noir et blanc.

Naeem Khan clôt la semaine new yorkaise en beauté, invitant ses convives au bord de la Méditerranée, quelque part entre le sud de la France et Capri. Les kaftans richement brodés de fleurs exotiques, les tenues du soir parées de sequins, les robes-nuages que n’auraient pas renié Grace Kelly ou Sophia Loren ont mobilisé le talent de pas moins de 600 brodeuses. Pour léviter dans ce jardin paradisiaque, Christian Louboutin a imaginé de spectaculaires sandales compensées, dont l’empeigne en cuir miroir argent reflétait les extravagances gypset du créateur.

Suivez les semelles rouges à Londres et à Paris sur Instagram @LouboutinWorld !