La page est en cours de chargement…...
03.09.16
Extravagance, glamour et maîtres de l’art du XXème siècle: Christian Louboutin à la fashion week de New York

Grands maîtres de l’art moderne, starlettes d'Hollywood et reines guerrières d'Extrême-Orient, toutes étaient aux avant-postes des collaborations de Christian Louboutin cette saison à la fashion week de New York. En association avec six talentueux créateurs aux univers personnels très forts, les souliers Christian Louboutin ont eu une place d’honneur sur les podiums. Deux défilés ont également mis en scène les vernis à ongles Christian Louboutin Beauté conçus par la manucure Alicia Torello.

Le coup d'envoi de la semaine a été donné avec la première collaboration entre Novis et Christian Louboutin dont les bottines et souliers ont complétés les looks inspirés par l’artiste Kelly Ellsworth. Les peintures abstraites étaient appliquées sur des robes chasubles associées à des mailles monochromes aux nuances d’orange, de rose et de jaune canari. Trois styles de la saison actuelle ont été personnalisés dans des combinaisons de couleurs uniques conçues pour rendre encore plus impactant le minimalisme de la collection de Novis : les Treliliane, aux talons bas carrés et bouts ronds, les Soustelissimo 100 aux brides croisées, et les boots à découpes et pompon frangé Ottocarl 100. Le look de la manucure Christian Louboutin Beauté s’inspire des sequins aperçus sur certaines tenues et revisités en une mosaïque alliant le gris profond de Daffodile, le jaune moutarde de Mula Lisa et le bordeaux Sevillana.

Christian Louboutin nous a ensuite transporté des années 50 à Louise Brooks et à l’émulation d’un cirque ambulant avec le show Cushnie & Ochs. Les Follies Lace 120 et les iconiques Pigalle Follies 120 - en cuir noir, nude et rouge - y sont rejointes par une jeune première : la boot à bride Pointipik en cuir nappa noir qui intégrera officiellement la galaxie Christian Louboutin l’hiver prochain. Ces souliers complètent une collection élégante et espiègle qui fait se rencontrer le glamour des années 1920 paré de subtiles rayures et des silhouettes inspirées par l’esthétique d'un cirque ambulant. Sur les ongles, les manucures Christian Louboutin Beauté évoquent l’élégance des stars de cinéma avec une base Sweet Charity et une pointe de couleur sur le bout de l’ongle, associant Lady Page et Khôl.

Lors du défilé Jenny Packham à la Clarkson Gallery, les satins luxueux et autres velours colorés imaginés par Christian Louboutin se fondent avec les teintes de la collection. Puisant son inspiration dans les nuits parisiennes de la fin des années 80, la créatrice dévoile une collection qui convoque le glamour, la fraîcheur et la sensualité, alliés à un savoir-faire d’exception que l’on retrouve sur des pièces entièrement rebrodées de sequins. Pour battre la mesure de ce ballet de silhouettes étincelantes, les petits talons carrés et les bouts ronds des Treliliane défilent aux côtés de deux modèles de l’hiver 2016-2017, les sandales à double bride Pyrabubble et les Prauoise, des boots ultra-modernes à bouts carrés et aux talons épais.

Les créations de Christian Louboutin ont également accompagnées les pas du designer Zac Posen sur le podium du Spring Studio. Pour cette seconde collaboration, Christian Louboutin a imaginé une compensée pointue à talon bas, avec une bride à la cheville déclinée dans des teintes marine et cramoisi accompagnant parfaitement les silhouettes monochromes du créateur. Dans une ode à la couture des années 30, le style très structuré de Zac Posen se colore de tons de pierres précieuses et de teintes sombres dans des assemblages asymétriques. 

Plus spectaculaires que jamais, les souliers Christian Louboutin ont accompagné la collection de Naeem Khan lors de son défilé à la gare historique Moynihan. La cuissarde Louise XI était revisitée en plusieurs versions, brodées de détails extravagants tirés de la collection, comme celle créée à partir de clous brillants aperçus sur les capes et les robes. D'autres variations s’affichaient-elles entièrement perlées de noir et blanc, rebrodées de motifs floraux colorés ou en suède agrémentée d’une multitude de franges. La Bain de Soleil, star de la collection Printemps /Eté 2016, a également fait une apparition éclatante sous les jupes volumineuses et les pannes de dentelle ajourées. La Marlenalta était aussi de la partie, avec ses brides de velours or et noir ou de satin croisées sur le coup de pied, ajoutant une dernière touche aux robes drapées d’or, échos picturaux au chef-d'œuvre de Gustav Klimt " Le Portrait d’Adele Bloch-Bauer".

C’est enfin avec le designer Bibhu Mohapatra que Christian Louboutin a clôturé cette semaine newyorkaise. Pour le défilé, l’escarpin Vampydoly est apparus en cinq teintes : tantôt en suède rouge ou nude, tantôt en cuir nappa noir, deux versions inédites ont été également créées pour l’occasion dans un  bronze métallique et un pony noir. Avec son talon de 120, Vampydoly a élevé les silhouettes d’une collection puissante inspirée par la Chine impériale, incarnée par un motif brodé en sequins de libellule apparaissant sur les robes de soirée et les manteaux, les ceintures en cuir à double tours et les harnais de la créatrice newyorkaise Zana Bayne. La collection Mohapatra célébrait l'équilibre d’une femme mystérieuse, avec des coupes oscillant entre ordre et chaos.