La page est en cours de chargement…...
09.23.16
Inspirations féminines: Christian Louboutin à la NYFW printemps-été 2017

 

Pour l’été 2017, ébauché début septembre à la fashion week de New York, Christian Louboutin a imaginé les souliers de sept créateurs aux univers singuliers. De Frida Kahlo aux héroïnes de la Belle Epoque, en passant par Michelle Pfeiffer dans Scarface, les muses de ces designers traversent les cultures et les époques, à l’instar des héroïnes convoquées par Christian Louboutin dans ses propres collections.

La semaine commence à la Gallery 287, dans l’ouest de Chelsea, où Novis et Christian Louboutin présentaient leur seconde collaboration. La créatrice Jordana Warmflash avait choisi trois modèles signés par le créateur à la semelle rouge - Habibabe 100, Pyrabubble 100 et Bikee Bike flat -, tous trois réinterprétés façon color-block afin de compléter une collection graphique et féminine dans les tons bleu, blanc, noir et tournesol. En guise de joyeuse touche finale, Alicia Torello avait imaginé un nail art pop avec les vernis Christian Louboutin : les mannequins portaient ainsi le nude Salonu sur les pieds, et une manucure cubiste joliment épurée, réalisée avec les nuances Batignolles et Wherever sur une base neutre. 

Originaires de Brooklyn, Cushnie et Ochs ont opté pour une palette minimaliste de noir, marine, champagne et blanc, éclaboussée çà et là d’un rose flamingo et d’un corail sous influence Miami. Combinaison fluide, maille légère, robes sculpturales… les silhouettes sont toujours précises et sensuelles, glamourisées par des découpes hédoniques inspirées par le personnage de Michelle Pfeiffer dans le film Scarface, de Brian de Palma. Pour mieux les souligner, les sandales à brides Anna aux talons de 10cm s’habillent de cuir noir, blanc, nude, blush et rose, et d’un cuir specchio argenté exclusif, et se déshabillaient avec une bride sensuelle en gros grain nouée à la cheville. La manucure et pédicure d’Alicia Torello finalisaient les looks parés des vernis Christian Louboutin Just Nothing et Salonu - une parure minimaliste qui ne manquait toutefois pas de caractère, à l’image de la collection du duo.

Pas de repos pour les sandales Christian Louboutin, qui ont arpenté le catwalk de Tome dimanche ! Pour sa première collaboration avec les créateurs Ryan Lobo et Ramon Martin, Christian Louboutin a personnalisé un modèle de l’été 2017 aux semelles crantées, Rocknbuckle Flat, décliné en deux combinaisons de couleurs - beige, brun, noir et blanc -, ponctuation parfaite d’une collection décontractée, aux volumes étudiés et aux imprimés audacieux. Lauréats du Vogue Fashion Fund en 2013, Lobo et Martin s’inspirent cette fois encore des mille et une vies des femmes modernes. L’imprimé arlequin, thème récurrent de la collection, devient ainsi la métaphore de la diversité des femmes, soulignée par un casting de toutes les couleurs, de tous les âges et de toutes les tailles.

Après Tome, c’est au tour de Jenny Packham de présenter les 31 silhouettes de sa nouvelle collection au Dock de Moynihan Station. Chacune est inspirée par une icône moderne à la personnalité bien trempée : Frida Kahlo, Dita Von Teese, Catherine Deneuve, Iman…Des robes de jour et de soirée, des ensembles élégants, parmi lesquels un pantalon large et un blazer oversize en shantung de soie, évoquent subtilement le style signature des muses de la créatrice. Pour compléter leur allure, Christian Louboutin a personnalisé cinq modèles de ses collections, dont les sandales Very Sekmet de l’été 2016, clin d’oeil à l’Egypte ancienne, et parées pour l’occasion de couleurs inédites et d’un talon de dix cm. Issues de la collection automne-hiver 2016, Tudor Bal, une sandale à bride cheville richement ornée, et des plateformes rayées sur mesure complètent l’allure de ces héroïnes modernes, tandis que Victoire 100, venue ici sans ses ailes, glamourise encore les silhouettes flamboyantes de Jenny Packham.

Comme à son habitude, la collection printemps-été 2017 de Zac Posen témoigne d’un savoir-faire exceptionnel, auquel s’ajoutent des détails inattendus, comme ce tissu mesh aérien, ou ces fameuses coutures anatomiques servies sur des silhouettes décontractées. Résultat : un mix extrêmement moderne et féminin de pièces faciles à vivre en coton et en jacquard multicolore, et des robes du soir architecturales au charme ravageur. Pour cette troisième collaboration avec Zac Posen, Christian Louboutin a imaginé des spartiates plates aussi rebelles que féminines, déclinées en cuir noir et dans des matières assorties aux coquettes silhouettes de la collection.

Le dernier jour de la NYFW se lève chez Naeem Khan, l’un des chouchous du tapis rouge, dont la collection irradie de couleurs et d’énergie. Ses silhouettes ornées de franges, sequins, dentelles délicates et motifs fleuris semblent conçues pour faire la fête. Le créateur dédie sa collection à son mentor Halston, avec lequel il travailla dans les années 70, et rend ainsi hommage à « une femme naturellement pleine d’assurance. » La femme pleine d’assurance de Naeem Khan porte donc des sandales Amazoulo 100, personnalisées pour le défilé en cinq couleurs inédites, dont un marine élégant et un jaune audacieux. Les sandales à brides Burlinette 100 étaient quant à elles déclinées dans un color block inédit, ainsi que dans un cuir specchio dorés des plus glamours. 

Pour le Grand Final, et une seconde collaboration avec Christian Louboutin, Bibhu Mohapatra a choisi de réinterpréter l’un des modèles de la collection printemps-été 2016, la sandale Tacoluna 120. Avec leur silhouette architecturale et leur talon incurvé en laiton, les sandales - parmi les favorites de Christian Louboutin lui-même - ont arpenté le catwalk dans des couleurs et des matières spécialement conçues pour se fondre dans la collection de Bibhu Mohapatra, inspirée par les artistes, les intellectuelles et autres esprits libres du Paris de la Belle Epoque. Tout en courbes élégantes, lignes douces et détails empruntés à cette époque, les muses de Bibhu Mohapatra exhalaient la délicatesse et l’optimisme, et célébraient le pouvoir et la force des femmes : quelle plus belle façon d’achever la fashion week de New York ?