La page est en cours de chargement…...
08.08.16
Dévêtue en sandales Cage

 

Fétichisme, burlesque et fantasmes ont toujours occupé une place à part dans l’imaginaire de Christian Louboutin. Voilà qu’il souffle à nouveau un air brûlant sur le début de l’automne avec « Cage », une pré-collection inspirée du bondage. Tout en lignes et en courbes, parée de matériaux précieux, « Cage » est une métaphore du processus créatif du designer, qui n’aime rien tant que de se laisser emporter par le plaisir de dessiner. Chaque modèle exprime ainsi une idée particulière de la séduction et de l’intime : les brides caressent voluptueusement les reliefs de la peau, tandis que sur certains modèles, un nouveau talon fétichiste évoque la courbe d’une jambe. Déclinée dans les somptueuses matières de l’automne, la collection joue une partition subtile de cuirs miroir ou brillants, fondus dans des veaux velours mats, qui rappellent les différents éléments d’un boudoir.

                                                         

Chaque sandale habille le pied autant qu’il le déshabille, grâce à des lignes asymétriques et une alternance de brides fines et épaisses qui dévoilent autant qu’elles dissimulent la peau.

« Je préfère les souliers qui déshabillent aux souliers trop habillés. Si une femme est nue mais qu’elle porte ses souliers, elle est toujours nue - ils ne retirent rien à sa nudité, au contraire, ils l’exaltent. » Christian Louboutin

Ici, Christian Louboutin exprime sa vision de la séduction avec des souliers aux découpes sophistiquées, dont les multiples brides sculptent les courbes, et ceignent élégamment le pied. Cajaboot et Cajac 100 incarnent à merveille la collection : constituées de onze éléments par pied, chacune des brides de veau velours, agneau et serpent d’eau est cousue à la main, avant qu’elles ne soient assemblées. Un patron doit être réalisé pour les deux faces du pied dans chaque pointure, afin que le dessin épouse parfaitement le pied. Le résultat ressemble à la lettre d’amour d’un amant transi, les arabesques évoquant l’art de la calligraphie, ce qui ajoute une note intime à la collection.

Avec ses trois anneaux coupés et cousus individuellement à la main, Circonvolulu 10 fait un clin d’œil à la dresseuse de lions ou dompteuse croisée dans une précédente collection, et suggère le contrôle et la domination. Ce modèle est proposé en quatre versions, dont Patent Stellar, un cuir dont les reflets moirés ressemblent à ceux du pétrole. L’effet obtenu grâce à un procédé chimique comparable à celui du métal galvanisé confère à chaque paire un motif unique. Parée pour entrer en scène, City Jolly 100 fait quant à elle miroiter l’architecture complexe de ses brides de cuir métallisées, tandis qu’une gaine invisible de PVC retient les doigts de pieds et les empêche de glisser. Délicat et techniquement complexe, ce traitement miroir du cuir, que l’on retrouve sur plusieurs modèles de la collection, attire le regard et séduit en un clin d’œil, une allusion au cabaret qui inspire Christian Louboutin depuis toujours.

Tina Cage 100 s’inspire de la sensualité d’un maillot de bain : ses drapés évoquent en effet ceux des costumes de bain vintage. Les volutes sur le cou de pied donnent l’impression que la peau est nue, tandis que les drapés l’habillent de part et d’autre. Tantôt déshabillé, tantôt couvert, le modèle, symbole du changement de saison, évoque les jeux de plage. Avec sa construction asymétrique et ses somptueux drapages, ses découpes délicates et ses coutures, Tina Cage ne dépare pas cette collection, qui allie l’innovation technique et la sophistication. Couvrant presque entièrement le pied telle une bottine, tout en conservant le sex appeal d’une sandale, Toot Mignonne 100 revêt les couleurs de l’automne. Inspiré du vestiaire masculin, le faux bouton placé sur l’arc du pied est un clin d’œil provocateur, et une invitation à l’effeuillage. Les fines découpes qui bordent le pied, incitent quant à elles à y jeter un œil coquin, comme au travers d’un trou de serrure - le strip-tease n’est-il pas l’une des signatures de Christian Louboutin ?

En guise de note finale, les vernis à ongles Christian Louboutin rehaussent la vibrante palette de couleurs et les lignes audacieuses des sandales Cage. Les teintes pop d’Escatin, Batignolles et Miss Loubi soulignent le Violet Pop, Cubiste et les couleurs métalliques de ces modèles qui prolongent l’été indien. Une pédicure Noir Very Privé combinée aux Cajac 100 ajoute enfin une note rouge sombre, transition glamour vers les couleurs plus sourdes de l’automne.

Découvrez les sandales Cage dans les boutiques Christian Louboutin et sur christianlouboutin.com.